24 mars, 2018

Les fruits et les légumes font baisser le mauvais cholestérol !

Posté Par: Epicerie Gourmande Dans: Santé et alimentation Commentaire: 0

Les produits végétaux sont sans conteste les aliments qui possèdent le plus fort potentiel de prévention des maladies cardiovasculaires. Non seulement la consommation en abondance des aliments d’origine végétale aide à réduire celle d’aliments riches en sucre, en gras saturés et en gras trans, mais elle permet en plus de profiter des multiples propriétés préventives associées aux nombreux constituants de ces aliments exceptionnels.

 Un nombre impressionnant d‘études ont montré que la consommation abondance de végétaux est associée à une réduction du risque de troubles coronariens, cet effet étant particulièrement important pour les légumes verts. les crucifères (choux, brocoli, etc.) ainsi que ceux qui sont riches en vitamine C (les légumes verts en général).

 Concrètement, chaque portion quotidienne de Fruits et légumes réduit d’environ 4% le risque de ces maladies ce qui, avouons-le, constitue une excellente raison de consommer le plus souvent possible ces aliments !

Les mécanismes impliqués dans l’effet protecteur des fruits et légumes demeurent encore partiellement incompris mais font probablement appel à plusieurs molécules contenues dans ces aliments. En effet, les végétaux présentent des niveaux exceptionnels de composés phytochimique notamment certains polyphénols appelés « flavonoïdes », qui possèdent une très grande activité antioxydante.

Ces propriétés sont importantes car elles permettraient de contrecarrer les effets néfastes associés à certains processus d’oxydation notamment celle des LDL un facteur clé dans la formation des plaques d’athérome.

Même si tous les végétaux exercent un impact positifs… le risque de maladies cardiovasculaires, certains semblent particulièrement se démarquer.

 Par exemple, des études récentes suggèrent que la consommation de brocoli est associée à une réduction marquée du risque de maladies cardiaques, un résultat en accord avec les observations d’une étude pilote qui montre que la consommation de jeunes pousses de brocoli (100 g par jour, pendant une semaine) provoque une réduction du cholestérol-LDL (le mauvais cholestérol) et une hausse du cholestérol—HDL (le bon cholestérol).

Plus récemment, une autre étude a démontré que ce rôle protecteur du brocoli serait également lié à sa capacité d’améliorer la fonction musculaire du cœur et de le protéger des dommages causés par les radicaux libres. Sans compter qu’une alimentation riche en légumes verts comme les crucifères permet aussi un apport élevé en acide folique, une vitamine (B9) extrêmement importante dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

La consommation régulière d’aliments riches en vitamine B9 permet d’abaisser la concentration d’homocystéine, un acide aminé dont les niveaux élevés sont souvent liés à un risque accru de maladies coronariennes causées par des dommages au niveau de la paroi des artères.

La compréhension des mécanismes par lesquels les fruits et légumes diminuent le risque de maladies cardiovasculaires n’en est qu’à ses débuts mais, indépendamment du mécanisme impliqué, il n’y a aucun doute que ces aliments constituent un mécanisme de défense de premier ordre contre le développement des maladies cardiovasculaires et doivent absolument faire partie de toute stratégie préventive visant à réduire l’impact de ces maladies.

 

 

Connaissez vous la vaisselle en bambou sans phtalates, sans perturbateurs endocriniens, sans PVC, ni BPA ?

Découvrez toute la gamme >>>

Commentaires

Laissez votre commentaire